Mes droits
Publié le - 30 hits -

Où placer son excédent d'épargne de manière sûre ?

Vous pouvez souscrire à plusieurs produits d’épargne pour y placer votre excédent de trésorerie. La majorité d’entre eux sont tous des produits sécurisés. En contrepartie de ce capital garanti toutefois, le rendement est peu satisfaisant. Pour l’ensemble de ces produits d’épargne, ce rendement est d’environ 1.2% en moyenne.

L’assurance-vie

Il s’agit du meilleur produit d’épargne aux yeux des Français, en raison de sa souplesse pour ce qui est de la sortie en capital. Pour ces derniers en effet, avoir à disposition leur argent à tout moment est une nécessité afin de faire face aux aléas de la vie. C’est d’ailleurs ce que propose l’assurance-vie, avec trois options possibles :

  • la sortie à court terme, c’est-à-dire avant 4 ans, avec un régime fiscal basé sur le prélèvement forfaitaire unique
  • la sortie à moyen terme, entre 4 ans et 8 ans, toujours avec le régime fiscal du PFU
  • la sortie après 8 ans : c’est cette option qui est la plus intéressante du point de vue fiscal puisque les montants versés dans l’assurance-vie sont défiscalisés

Ce produit peut aussi générer des rentes viagères si le titulaire bloque ses encours jusqu’à son départ à la retraite. Autre avantage de l’assurance-vie : les proches du titulaire peuvent recevoir le capital en cas de décès de ce dernier. Ceux-ci seront alors désignés à l’avance dans la clause bénéficiaire. Il peut aussi s’agir d’individus extérieurs à la famille, ou encore d’une personne morale, mais toujours préalablement désignée par le bénéficiaire.

L’assurance-vie a aussi pour principal atout de proposer différents types de contrats : les monosupports (à faible rendement) et les multisupports qui sont plus rémunérateurs mais dont les risques sont conséquents.

Le Plan d’épargne retraite

Le PER est un produit récent né de la loi PACTE, le 1er octobre 2019. Il réunit à lui seul tous les avantages des anciens contrats destinés à préparer la retraite. Cela, que ce soit pour les salariés, les travailleurs indépendants, les demandeurs d’emploi ou encore tout type d’individu ayant atteint l’âge de 18 ans.

Si vous placez votre argent dans ce produit, vous n’aurez donc pas les mêmes souplesses proposées par l’assurance-vie certes, mais vous préparez sereinement et efficacement votre retraite. Son rendement est aussi intéressant en ce sens qu’il utilise des actifs en unités de comptes. Ainsi, le PER propose deux options : la gestion classique par défaut et la gestion pilotée. En ce qui concerne cette dernière, l’épargnant a le choix entre le mode : prudent (sans risque), équilibré ou offensif (soit à risques élevés et à rendement attractif). Il est libre de basculer d’un mode à l’autre pendant toute la durée de détention de son PER.

Et qu’en est-il des fameuses SCPI ?

Ce ne sont pas des produits d’épargne à proprement parler, mais elles sont sources de revenus trimestriels réguliers qui peuvent parfaitement être logés dans un produit d’épargne pour être fructifiés. Les SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier produisent des loyers issus de l’immobilier locatif. Il s’agit ainsi de véhicules de placement risqués certes, mais solidement préparées aux éventuelles crises grâce aux diverses stratégies adoptées par leurs sociétés de gestions respectives. Parmi ces stratégies : la diversification du parc immobilier et la constitution d’une soupape de sécurité ayant pour but de maintenir la SCPI à flot en cas d’absence totale de versement des loyers par les locataires.

À la différence de l’immobilier physique, les SCPI sont plutôt des parts de sociétés et donc des titres de propriété accessibles à tous. Leur rendement est significatif : plus de 4% par an en période d’économie prospère. Elles sont accessibles en assurance-vie et dans certains PER, au sein des contrats multisupports.

Par ailleurs, ce sont aussi des actifs pouvant se transmettre aux héritiers, en plus de pouvoir être démembrés.